Orne : un agriculteur visé par une plainte pour cruauté après la découverte de bovins morts dans son champ

L'éleveur a promis de vendre cinquante de ses bêtes avant la fin du mois.

Huit cadavres d\'animaux ont été décourts dans un champ de Pontchardon, dans l\'Orne.
Huit cadavres d'animaux ont été décourts dans un champ de Pontchardon, dans l'Orne. (GOOGLE MAPS)

Un agriculteur de Pontchardon (Orne) est visé par une plainte pour cruauté, après la découverte de huit bovins morts dans son champ samedi 15 février, rapporte France Bleu Normandie.

C'est une habitante de Pontchardon, dans l'Orne qui a découvet huit cadavres d'animaux, et des bêtes encore agonisantes laissées à l'abandon depuis plusieurs jours. La riveraine a alerté la mairie, ainsi qu'une association de défense des animaux, Les Paniers du Coeur. Une plainte a également été déposée contre l'éleveur pour cruauté envers les animaux.

Les équarisseurs prévenus trop tard à cause des intempéries

L'éleveur, qui a repris l'exploitation familiale à la mort de ses parents il y a quelques années, s'occupe seul d'un cheptel qui compte 150 têtes, réparties sur une centaine d'hectares.

Ses clôtures étant dégradées, les animaux s'enfuient régulièrement de ses champs et sont retrouvés sur la route ou chez des voisins. Face aux incidents de plus en plus fréquents, la mairie de Pontchardon a été alertée, et lui a demandé d'agir. L'éleveur a promis de vendre une partie de ses animaux.

Avec les intempéries de la semaine dernière, l'éleveur a tardé à s'occuper de ses bêtes mortes dans son champ. Les équarrisseurs ont été appelés trop tard pour venir chercher les bêtes à temps.

Le service départemental en charge de la santé et de la protection animale a pris en charge l'affaire. L'éleveur s'est engagé auprès d'eux à vendre cinquante bêtes avant la fin du mois, et la totalité de son troupeau d'ici la fin de l'année.