Aveyron: un pique-nique symbolique pour dénoncer McDonald's et la malbouffe

Les militants de la Confédration paysanne sont les mêmes qui s'étaient opposés à l'installation d'un McDo dans leur région, il y a 20 ans aux côtés de José Bové.

France 3

12 août 1999: José Bové est à la tête d'une action coup-de-poing qui rentre dans l'histoire de la contestation paysanne. Aux côtés d'une centaine d'agriculteurs, ils s'attaquent au chantier d'un restaurant McDonald's de la petite ville de Millau (Aveyron). L'action devient un symbole de l'alter-mondialisme et de la lutte contre la malbouffe.

"McDonald's est de ces multinationales qui veulent nous faire bouffer de la merde et faire crever les paysans"

À l'époque, l'Union européenne vient de refuser l'importation de viande américaine aux hormones. L'Organisation Mondiale du Commerce (OMS) autorise alors de prendre des mesures de rétorsion douanières contre un certain nombre de produits français, notamment le Roquefort. "McDo, c'est le symbole de la malbouffe et du libéralisme", explique à l'époque Jean-Louis Roux, secrétaire départemental Aveyrion de la Confédération paysanne pour justifier leur geste. Ou, dans les mots plus raffinés de José Bové: "McDonald's est de ces multinationales qui veulent nous faire bouffer de la merde et faire crever les paysans".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des forces de l\'ordre stationnent devant le restaurant McDonald\'s de Millau, le 30 juin 2000, avant l\'ouverture du procès de José Bové pour le saccage de cet établissement en août 1999.
Des forces de l'ordre stationnent devant le restaurant McDonald's de Millau, le 30 juin 2000, avant l'ouverture du procès de José Bové pour le saccage de cet établissement en août 1999. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)