Manifestation des agriculteurs : “Le ras-le-bol est total”, affirme Véronique Le Floc’h, présidente de la coordination rurale de France

Publié
Durée de la vidéo : 5 min
Pour le troisième jour de suite, des agriculteurs manifestent leur colère dans le sud-ouest de la France. Selon Véronique Le Floc’h, présidente de la coordination rurale de France, le métier d’agriculteur devrait être mieux valorisé.
Manifestation des agriculteurs : “Le ras-le-bol est total”, affirme Véronique Le Floc’h, présidente de la coordination rurale de France Pour le troisième jour de suite, des agriculteurs manifestent leur colère dans le sud-ouest de la France. Selon Véronique Le Floc’h, présidente de la coordination rurale de France, le métier d’agriculteur devrait être mieux valorisé. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
franceinfo
Pour le troisième jour de suite, des agriculteurs manifestent leur colère dans le sud-ouest de la France. Selon Véronique Le Floc’h, présidente de la coordination rurale de France, le métier d’agriculteur devrait être mieux valorisé.

"Aujourd’hui, on parle de nous parce que les autres pays européens ont été dans la rue il y a bien longtemps", affirme Véronique Le Floc’h, présidente de la coordination rurale de France, le deuxième syndicat agricole sur le territoire. En effet, les agriculteurs des Pays-Bas ont déjà manifesté, tout comme les Allemands, pour protester contre l’augmentation des taxes liées au Gazole non-routier (GNR). L’augmentation des taxes va entraîner une hausse des coûts de production. 

Un ras-le-bol général 

"Ce que l’on attend, c’est déjà de considérer l’agriculture comme une exception. L’agriculture ne peut pas être gérée comme tous les autres secteurs de l’économie. L’agriculture ne peut pas vivre uniquement d’aides", a-t-elle expliqué. Les syndicats d’agriculteurs sont en contact avec les industriels pour que ces derniers respectent la loi EGAlim, qui stipule notamment de rémunérer justement les producteurs pour qu’ils puissent dignement de leur travail. "Le ras-le-bol est total", affirme Véronique Le Floc’h, et cette situation concerne l’intégralité des agriculteurs. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.