Luxembourg : des vignerons ont décidé de se passer des pesticides

Les vignerons luxembourgeois mettent progressivement en place une nouvelle technique pour protéger leurs exploitations. Plus coûteuse que les pesticides, cette pratique reste peu répandue en France.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Sur les coteaux de la Moselle, le vignoble luxembourgeois s'étend sur 1 300 hectares cultivés sans presque aucun pesticide. À la place, les viticulteurs placent dans les rangs des tubes de plastique rouge. Ces tubes sont des ampoules de phéromones qui font disparaître deux papillons très nocifs pour les vignes. Le parfum de la femelle est répandu pour attirer les mâles, qui cherchent désespérément. Pas de femelles, pas d'accouplements, pas de larves, pas de dégâts. Cette technique de la "confusion sexuelle" des papillons coûte dix fois plus cher que les pesticides classiques, l'État luxembourgeois paye la différence pour encourager les vignerons.

Une pratique peu répandue en France

La méthode sera bientôt obligatoire et inscrite dans la charte de l'Apellation d'origine protégée (AOP) "Moselle luxembourgeoise". Cela permettra de redorer l'image de marque de ces vins. Cette technique se répand également progressivement en Suisse : 65% des vignobles sont ainsi traités, 43% en Allemagne. En France, compte tenu du coût que la méthode représente, seuls 3% des vignobles sont traités ainsi. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des vendanges dans le vignoble bordelais (Gironde) en septembre 2012.
Des vendanges dans le vignoble bordelais (Gironde) en septembre 2012. (MAXPPP)