Loiret : la préfecture suspend l'agrément sanitaire d'un atelier de charcuterie après la découverte de huit cas de listériose

Après inspection, les services de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ont conclu à une "insuffisance de maîtrise sanitaire dans le processus de fabrication".

Le séchage de saucissons dans une salaison.
Le séchage de saucissons dans une salaison. (PHILIPPE ROY / AFP)

De la charcuterie contaminée. L'agrément sanitaire de l'atelier de fabrication de charcuterie de Tradival, qui emploie une soixantaine de personnes près d'Orléans, a été suspendu pour trois mois suite à la découverte de huit cas de listériose, a-t-on appris vendredi 3 janvier auprès des services de la préfecture.

Fermé depuis fin novembre après la révélation de huit cas de listériose chez des personnes ayant consommé de la langue de porc en gelée fabriquée par Tradival, la production de l'atelier avait déjà été stoppée temporairement le 19 novembre en vertu d'un arrêté préfectoral. Après inspection, les services de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ont conclu à une "insuffisance de maîtrise sanitaire dans le processus de fabrication".

Un nouvel arrêté préfectoral, pris le 17 décembre, a donc suspendu l'agrément sanitaire de l'atelier où sont fabriqués des produits de charcuterie, a-t-on appris auprès de la Direction départementale de la protection des populations du Loiret (DDPP). "Cet arrêté est pris pour une durée maximale de trois mois", a précisé Patrick Giraud, directeur départemental de la DDPP du Loiret. "Il fixe les conditions de reprise de l'activité, à savoir la révision du plan de maîtrise sanitaire des produits fabriqués et des mesures correctives sur la maintenance des équipements et du matériel de fabrication", a-t-il ajouté.