Loi alimentation : la grande distribution a encore le dernier mot

Sur le plateau du 13 Heures, la journaliste Margaux Subra-Gomez dresse un bilan de la loi alimentation promulguée il y a près d'un an.

France 2

Les consommateurs ont-ils changé leurs habitudes ? Promulguée fin 2018, la loi alimentation a fait chuter les ventes de champagne, de foie gras et de saumon de 21% en quelques mois. Par ailleurs, les prix ont augmenté de 4,8% sur les produits les plus vendus en supermarché. "Lors des dernières négociations commerciales, ces grands rendez-vous annuels au cours desquels se négocient les prix, c'est encore la grande distribution qui a eu le dernier mot : elle a demandé à 77% des producteurs présents de baisser leurs prixs", rapporte la journaliste Margaux Subra-Gomez sur le plateau du 13 Heures.

Les producteurs regroupés en organisation

La loi alimentation incite les producteurs à se regrouper en organisations afin de peser dans les négociations. "C'est ce qu'ont fait des éleveurs bovins dans le Massif central, en créant leur propre marque. Elle prendra mieux en compte le coût de production et leurs produits devraient arriver en rayon à l'automne", conclut Margaux Subra-Gomez.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un rayon de supermarché à Paris, le 2 mars 2019.
Un rayon de supermarché à Paris, le 2 mars 2019. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)