Cet article date de plus de trois ans.

Les vignobles de Bordeaux et de Cognac durement touchés par la grêle

Plusieurs milliers d'hectares de vigne ont été affectés par le très violent orage de grêle qui s'est abattu sur la zone samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Plusieurs milliers d'hectares de vigne ont été affectés par le très violent orage de grêle qui s'est abattu sur la zone samedi. (Photo d'illustration) (PHILIPPE ROY / PHILIPPE ROY)

Les violents orages de grêle qui se sont abattus samedi 26 mai sur la Gironde ont causé de très importants dégâts sur plusieurs milliers d'hectares de vigne, notamment dans les vignobles d'appellations Côtes de Blaye et Côtes de Bourg (nord du département) mais aussi dans le Haut-Médoc au nord de Bordeaux.

Parcelles inondées, vignes déchiquetés et lacérées... Sur la seule appellation Blaye Côtes de Bordeaux, "très durement frappée", "plusieurs milliers d'hectares sont entièrement détruits", notamment sur les communes "de Berson, Marcillac, ou encore Reignac-de-Blaye", a décrit à l'AFP Bernard Farges, vice-président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB).

Un état des lieux précis communiqué lundi

Pour l'appellation Haut-Médoc, il est encore difficile de préciser les superficies atteintes, mais "de très importants dégâts ont frappé entre autres communes, celles de Macau, Blanquefort, et Ludon", a-t-il ajouté. Dans l'est de la Gironde, les vignobles de Bordeaux et Bordeaux Supérieur ont également été touchés, "notamment sur les communes de Massugas, Gensac, et Pessac-sur-Dordogne".

A ce stade, selon le vice-président du CIVB, "il est encore trop tôt pour évaluer l'ampleur réelle des dégâts et la surface totale atteinte". Le CIVB prévoit de communiquer, dès lundi, un état des lieux plus précis et plus complet de l'ensemble du vignoble bordelais.

De gros dégâts en Charente-Maritime

Même constat pour le vignoble de Cognac où cet épisode de grêle "a fait du dégât et par certains endroits même, beaucoup de dégâts", déplore à son tour Jean-Bernard de Larquier, ex-président du Bureau national interprofessionnel du Cognac (BNIC) et administrateur du syndicat des viticulteurs de l'apellation Cognac.

"La grêle a frappé majoritairement le vignoble de Charente-Maritime, mais aussi une partie du vignoble en Charente", précise ce viticulteur installé à Arthenac dans le sud-ouest de la Charente-Maritime, dont le vignoble a, cette fois, été épargné.

En revanche, selon les premiers retours de viticulteurs sinistrés qu'il a reçus, "les communes autour de Jonzac en Charente-Martime ont beaucoup souffert". L'orage s'est déplacé vers Cognac "où pour l'instant nous n'avons pas de retours suffisants pour évaluer la situation", a-t-il ajouté. Comme dans le Bordelais, "il est en effet beaucoup trop tôt pour donner des chiffres", a-t-il dit, ajoutant que l'"on aura une idée plus précise lundi".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.