Les agriculteurs vont bloquer les routes

Des agriculteurs appellent à bloquer les axes majeurs du pays, mardi 8 octobre. Ils dénoncent la stigmatisation de leur profession. Un agriculteur de la Meuse témoigne de ses difficultés.

France 2

Hubert Basse n'a pas peur des défis. Il y a 11 ans, il reprend l’ exploitation familiale de 70 vaches laitières à Bonzée (Meuse) et il investit pour être aux normes et pour être viable. Mais aujourd'hui, pour lui, ses efforts ne sont pas pris en compte par le gouvernement. "Nous on ne sait plus où se placer : on est sur les cours mondiaux, on a des contraintes supplémentaires et on ne voit pas arriver des montées de prix par rapport aux montées en gamme et pourtant on le fait au quotidien sur nos fermes", explique Hubert Basse. Défenseur d'une agriculture locale, son bétail est nourri avec la production de ses champs.

Des agriculteurs "victimes des réseaux sociaux"

Du colza lorrain pour un lait sans OGM. Une pratique responsable qu'il aimerait bien voir reconnue par le grand public. "On est victime des réseaux sociaux et de certaines médiatisations de faits qui ne se passent pas chez nous, qui ne sont pas dans nos élevages, dans nos cultures et on en fait une généralité", indique Hubert Basse. Il participe aujourd'hui à l'opération "Sauve ton paysan", qui veut mettre en place des blocages routiers dans toute la France pour protester.

Le JT
Les autres sujets du JT
Hubert Basse, agriculteur.
Hubert Basse, agriculteur. (France 2)