La Réunion : l’ananas, une éruption de saveurs et un goût royal

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
La Réunion : l’ananas, une éruption de saveurs et un goût royal
La Réunion : l’ananas, une éruption de saveurs et un goût royal La Réunion : l’ananas, une éruption de saveurs et un goût royal (France 2)
Article rédigé par France 2 - N. Tabouri, G. Le Goff, D. Chevalier, images drone : Bruno Tandrya
France Télévisions
France 2
Direction les terres volcaniques de La Réunion, où l’ananas Victoria se plaît à pousser. En cuisine, le fruit peut être décliné de l’entrée au dessert.

L’ananas Victoria de La Réunion doit son nom à la souveraine britannique, qui en raffolait. "Il est unique, parce qu’aucun ananas n’a le goût de l’ananas Victoria de La Réunion", assure Loïc Boyer, agriculteur. Sa chair jaune et particulièrement sucrée se prête à une multitude de desserts, mais on le mange aussi sur l’île dans sa version salée. Sur les hauteurs de Sainte-Anne (La Réunion), Loïc Boyer cultive le fruit depuis maintenant 20 ans. "C’est une plante qui pousse comme un pied de salade", explique-t-il. Il a repris et agrandi l’exploitation de ses parents. 

Un ananas associé au foie gras 

L’ananas pousse sur un sol volcanique, qui lui donne son goût savoureux mais aussi du fil à retordre. "C’est très physique, la plantation est faite manuellement, l’entretien et la récolte [aussi]", dit-il. Grâce au climat tropical de l’île, le fruit pousse toute l’année. Le restaurant du chef Jofrane Dailly se trouve à seulement 5 km. Dans sa cuisine, il associe un foie gras mi-cuit à un ananas décliné en rôti, gelée, chutney et chips. 

Loïc Boyer est ravi. "J’ai l’habitude de voir les ananas dans les champs, ça pique, il fait chaud, c’est difficile. De voir l’ananas arriver dans une assiette comme celle-là, ça donne un peu plus le courage de continuer", confie-t-il. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.