Intempéries : les agriculteurs doivent se séparer des saisonniers

Après les orages dévastateurs de samedi 15 juin dans la Drôme et l'Isère, certains agriculteurs ont tout perdu. Les saisonniers, qui devaient commencer les récoltes, ont été renvoyés, car il n'y a plus de travail. 

FRANCE 2

90% de sa récolte a été détruite en dix minutes d'orage. Un arboriculteur implanté à la Roche-de-Glun (Drôme), allait démarrer sa saison de cueillette. Il a dû se séparer de la majorité des saisonniers qu'il venait de recruter. "On devait être 16 aujourd'hui, et quatre personnes devaient venir travailler la semaine prochaine. On devait être une vingtaine pour la cueillette jusqu'à septembre", explique Yohan Gaunard. 

Il n'y a plus de travail pour les saisonniers

Il ne reste que quelques employés, qui s'occupent de la taille des arbres. Non loin de là, Franck Faugier est viticulteur. Ses vignes sont ravagées. Il devait embaucher dix personnes pour des travaux d'entretien jusqu'à la fin du mois de juillet. Il a été contraint de stopper la collaboration, puisqu'il n'a plus de travail à leur proposer. Les embauches prévues pour l'été n'auront pas lieu. Au total, ce sont plusieurs milliers de saisonniers qui seront concernés par les intempéries. Pour les salariés permanents, des mesures de chômage technique pourraient être envisagées.  

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une plantation d\'abricots ravagée par la grêle à La Roche-de-Glun (Drôme), le 16 juin 2019. 
Une plantation d'abricots ravagée par la grêle à La Roche-de-Glun (Drôme), le 16 juin 2019.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)