Insecticides : l'interdiction des néonicotinoïdes inquiète les agriculteurs

Les agriculteurs craignent que les produits de substitution ne soient pas aussi efficaces que les insecticides désormais interdits

Voir la vidéo

Cultiver des betteraves, des noisettes, du colza ou du maïs, se fera désormais sans néonicotinoïdes. Ces insecticides utilisés sur les semences dans plus de 130 cultures différentes sont interdits depuis le 1er septembre. Les cultivateurs de betterave sont inquiets. Sans ces produits, ils auront du mal à lutter contre le puceron vert, qui propage la jaunisse sur les cultures.

Une interdiction non justifiée pour les betteraves ?

"Pour la culture de la betterave spécifiquement, elle n'est pas justifiée", indique un agriculteur en parlant de l'interdiction des insecticides. Depuis plus de 20 ans, les apiculteurs dénonçaient ces pesticides qui décimaient leurs abeilles. Mais les betteraves étant ramassées avant l'apparition de la fleur, l'agriculteur assure qu'il n'y a aucun risque pour qu'une abeille se pose dessus et soit intoxiquée par l'insecticide.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le bourdon, insecte pollinisateur, est menacé par le thiaméthoxame, un pesticide néonicotinoïde.
Le bourdon, insecte pollinisateur, est menacé par le thiaméthoxame, un pesticide néonicotinoïde. (YURI KADOBNOV / AFP)