Incendies : des moissons sous haute surveillance en raison des fortes chaleurs

Publié Mis à jour
Incendies : des moissons sous haute surveillance en raison des fortes chaleurs
France 3
Article rédigé par
F. Depaquit, Q. Gilles, P-M. de la Foata - France 3
France Télévisions

Face au risque élevé d'incendies, la vigilance est de mise dans les champs français, mercredi 20 juillet. En plein période de moisson, la moindre étincelle peut avoir des conséquences dramatiques. 

Dans l'Oise, mardi 19 juillet, 50 hectares de chaume et de blé ont brulé. L'incendie a été provoqué par une moissonneuse-batteuse. Le même scénario s'est produit la semaine précédente dans un champ voisin. Arthur de Waal, agriculteur, a perdu un an de travail en quelques minutes. "On moissonnait cette parcelle, dimanche dernier. Il y avait beaucoup de vent. Notre voisin récoltait également son champ d'orge, qui est à côté. Et c'est un roulement de sa moissonneuse-batteuse qui a propagé le feu à deux endroits", raconte Arthur de Waal. 

Adapter ses méthodes de travail 

La moissonneuse est un outil indispensable pour récolter, mais aussi la crainte de tous les agriculteurs. Une projection ou une étincelle, et l'incendie peut devenir très rapidement hors de contrôle. Pendant les moissons et les fortes chaleurs, les pompiers se déploient entre les parcelles. Dans l'Oise, 30 véhicules sont prépositionnés. "C'est un phénomène pour nous qui est plutôt récent, car nous avons connu en 2019 des feux de colza. (...). Nous n'avions pas connu, antérieurement, des feux importants", explique Luc Corack, directeur départemental du SDIS de l'Oise.

En Seine-et-Marne, un champ est équipé d'une réserve d'eau à destination des pompiers. Certains agriculteurs ont adapté leurs méthodes de travail. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.