Huile de palme : un vote qui fait polémique

L'huile de palme devait initialement sortir l'an prochain de la liste des biocarburants qui bénéficient d'une fiscalité avantageuse. Finalement, ce sera en 2026. Les députés ont voté jeudi 14 novembre, sans débat. Des voix les accusent d'avoir succombé au lobby du géant Total. 

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Moins de taxes pour l'huile de palme, c'est ce que les députés ont voté jeudi 14 novembre à l'Assemblée nationale sans débattre d'un avantage fiscal pour sa production. Une décision adoptée, mais contestée, car elle intervient un an seulement après que l'hémicycle a voté l'exclusion de l'huile de palme de la liste des biocarburants, qui bénéficient d'un régime fiscal avantageux.

Un cadeau fiscal de 70 millions d'euros par an

Un retournement de situation qui indigne le député Matthieu Orphelin. "Recul déplorable sur l'huile de palme, qui retrouve ses avantages fiscaux retirés de l'an dernier. Une belle victoire pour Total qui peut sabrer le champagne ce soir", déplore l'élu sur Twitter. Un cadeau fiscal à Total évalué à 70 millions d'euros par an. Car le groupe traite plus de 300 000 tonnes d'huile de palme chaque année pour fabriquer des biocarburants.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Un ouvrier entasse des grappes de fruits de palmiers à huile, le 16 septembre 2015 en Indonésie.
Un ouvrier entasse des grappes de fruits de palmiers à huile, le 16 septembre 2015 en Indonésie. (ADEK BERRY / AFP)