Hiver trop doux : surproduction de légumes, il faut jeter

Un hiver trop doux, tout le monde ne s'en ravit pas. France 3 s'est rendue chez des producteurs de légumes.

FRANCE 3

Une douceur printanière exceptionnelle pour un mois de décembre. Pour certains maraîchers c'est loin d'être une bonne nouvelle. Ce producteur de mâche nantaise s'apprête à détruire 50 tonnes de salades. La mâche pousse trop vite, deux mois au lieu de trois en temps normal.  Il y a surproduction.  "Tout arrive en même temps et là on a des soucis, c'est qu'on n'arrive pas à tout vendre", explique Jean-François Pouvreau, producteur de mâche nantaise.

Manque de consommateurs

En Gironde, c'est un peu la course contre la montre pour récolter les salades. Le cycle végétatif normal des plantes est totalement déboussolé. Elles poussent avec trois semaines d'avance et en abondance. Les entrepôts sont submergés de produits qu'on n'arrive pas à vendre.

En pleine terre, carottes, brocolis et choux-fleurs ont eux aussi plus d'un mois d'avance. Il n'y a pratiquement pas eu de gelée, mais surtout ce qu'il manque ce sont les consommateurs qui boudent les légumes d'hiver. En extérieur, dans les vergers, les bourgeons sont précoces et menacent les productions à venir si le froid ne revient pas.

Le JT
Les autres sujets du JT