Himalaya : des morilles sur le toit du monde

France 2 nous emmène sur les sublimes pentes de l'Himalaya, en Inde, à la recherche de morilles. Ces champignons sont une manne pour les paysans qui les cueillent. Ils se retrouvent quelques jours plus tard dans les assiettes des meilleurs restaurants français.

France 2

C'est un produit d'exception servi avec la plus grande attention : des morilles avec une pointe d'asperge. C'est l'une des recettes signatures de ce restaurant parisien. Mais personne ne soupçonne leur secret, sauf le chef. Ces morilles ne sont pas d'ici, mais de l'Himalaya, à plus de 7 000 km. Ce chef a beau préférer cuisiner des produits de saison, pour la morille, il n'a pas le choix. Mais la distance fait monter la note. Pour ce plat, comptez 30 €.

500 € le kilo en France

Ces morilles poussent ici, sur ces montagnes boisées du nord de l'Inde, l'Himalaya en arrière-plan. Presque chaque jour, Pawan Dev et ses amis se lancent à l'assaut du dénivelé. Il cherche les morilles qui ne poussent qu'à l'état sauvage et en altitude. La cueillette est une vaste chasse au trésor. Les cueilleurs savent très bien où chercher les morilles. Elles apparaissent au printemps, aux premières pluies, après la fonte des neiges. Parmi ces cueilleurs, personne ne compte cuisiner ces morilles. Elles ne font pas partie de la gastronomie locale. Surtout, ils connaissent leur succès en Europe et comptent les vendre au plus offrant.

Lorsqu'il revient chez lui, Pawan Dev fait le même rituel : coudre les morilles ensemble en faisant attention à ne pas les abîmer. Elles représentent un revenu considérable pour sa famille. Le père de famille met ses morilles à sécher plusieurs jours. Ensuite, les champignons vont passer de main en main. Dans les boutiques en France, un kilo de morilles de l'Himalaya est vendu 500 €, soit sept fois plus que le prix payé aux cueilleurs qui parcourent ces montagnes légendaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Everest, la plus haute montagne de l\'Himalaya, le 24 avril 2010.
L'Everest, la plus haute montagne de l'Himalaya, le 24 avril 2010. (TIM CHONG / REUTERS)