Haute-Savoie : la vie au grand air dans les alpages

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Haute-Savoie : la vie au grand air dans les alpages
France 2
Article rédigé par
C.Sinz, E.Sizarols, J.Pires, drone : Arnaud Lesueur - France 2
France Télévisions

Sur le plateau de Beauregard, en Haute-Savoie, la tradition de la transhumance, la montée vers les alpages, est perpétuée chaque année. Il faut alors vivre pendant quatre mois totalement isolé du reste du monde, au milieu de paysages somptueux. 

À 1 700 mètres d'altitude, à La Clusaz (Haute-Savoie), les 70 vaches laitières de Guillaume Loeuillet ont trouvé leur résidence d'été. De juin à septembre, leurs cloches retentissent sur le plateau de Beauregard. "Les vieilles vaches, si on les laissait aller, elles monteraient toutes seules, elles connaissent la route, elles savent où elles vont passer l'été, et elles sont vraiment heureuses en alpages", assure l'agriculteur, qui va passer quatre mois isolé du reste du monde dans un petit chalet. Chaque matin, il se lève à 3 heures 30 pour la traite : elles produisent plus de lait grâce à l'herbe de la montagne. 

Un rythme de vie exigeant

Les vaches partent ensuite pâturer au lever du soleil. À la ferme, on fabrique le fromage avec le lait encore chaud. Un lait très riche, meilleur au printemps, selon l'éleveur. Chaque jour, avec l'aide d'un employé et de saisonniers, il faut mouler 350 reblochons. Les fromages vieillissent ensuite trois semaines minimum dans la cave à 12°C, avant d'être vendus directement à la ferme. Le rythme de vie de Guillaume Loeuillet est exigeant : il clôture chaque jour un espace différent pour ses vaches parmi 130 hectares de prairie. Des près sauvegardés grâce à la présence de ses bêtes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.