Haute-Savoie : des bouquetins de nouveau abattus pour préserver le reblochon

La préfecture de Haute-Savoie demande un nouvel abattage de 20 bouquetins pour lutter contre la brucellose dans le massif du Bargy. L'épizootie menace toute la production laitière et angoisse la filière du reblochon au lait cru.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La brucellose touche actuellement les bouquetins de Haute-Savoie. (BLEUETTE DUPIN / FRANCE-BLEU PAYS DE SAVOIE)

Le préfet de Haute-Savoie va signer un nouvel arrêté autorisant l’abattage de vingt bouquetins dans le massif du Bargy, d’ici fin juin. L'objectif est de lutter contre la brucellose, une bactérie qui peut mettre à mal la filière du reblochon, rapporte ce samedi France Bleu Pays de Savoie. 50 autres animaux pourront être capturés et abattus s’ils sont positifs à cette maladie.

La préfecture demande une nouvelle dérogation à la protection des bouquetins pendant trois ans, entre 2020 et 2022. 150 animaux supplémentaires pourront alors être capturés et abattus s’ils sont positifs. 60 autres pourront être tués sans être capturés s'ils se situent dans des zones inaccessibles. Une consultation publique est ouverte jusqu’au 20 mai sur le site internet de la préfecture.

Des animaux sains menacés ?

Les associations de défense de cet animal, la LPO et France Nature Environnement, ne comprennent pas de leur côté l’abattage dans les prochaines semaines d’animaux sans tests préalables. Selon eux, des animaux sains peuvent en faire les frais car le taux d’infection dans ce massif du Bargy ne dépasse pas 20%. Le Conseil national de la protection de la nature a d’ailleurs émis un avis défavorable à cet abattage sans test.

Depuis 2012, 482 bouquetins ont été abattus dans ce massif afin de lutter contre le risque de transmission de la bactérie aux nombreux troupeaux ovins et bovins, notamment utilisés dans la production de reblochon au lait cru.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.