Cet article date de plus de deux ans.

Guerre en Ukraine : en France, les prix flambent chez les meuniers

Publié
Guerre en Ukraine : en France, les prix flambent chez les meuniers
Guerre en Ukraine : en France, les prix flambent chez les meuniers Guerre en Ukraine : en France, les prix flambent chez les meuniers (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Lepoitevin, P. Gagnaire, I. Baechler
France Télévisions
France 2

Le cours mondial du blé a battu un nouveau record, en raison de l’invasion russe en Ukraine. De quoi inquiéter toute la filière en France.

Depuis le début du conflit armé en Ukraine, ce directeur de minoterie a les yeux rivés sur le cours du blé. "Le blé est au-dessus de 300 euros, c’est un prix jamais atteint", confie Sébastien Corréard, directeur d’une minoterie. Le blé utilisé pour la farine est acheté à des agriculteurs locaux, mais cela ne dispense pas l’entreprise d’être soumise au cours mondial du blé. Comme le prix du marché grimpe, la facture pourrait aussi grimper pour les 500 clients boulangers de la minoterie.

Répercussion des hausses ?

"On est très attentifs à tout ce qui se passe, le blé on en écrase à peu près 60 tonnes par jour. On sera peut-être aussi obligé de répercuter des hausses en avril ou en juillet", indique Sébastien Corréard. En plus du prix de la matière première, une autre augmentation est jugée préoccupante par l’entreprise : celle du gaz.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.