Cet article date de plus de quatre ans.

Grippe aviaire : le gouvernement ordonne six semaines de vide sanitaire dans le Sud-Ouest

Le vide sanitaire implique plusieurs mesures d'assainissement afin d'éviter tout risque de résurgence ou de recontamination des élevages.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un élevage de canards à Bourriot-Bergonce (Landes), le 22 février 2017. (GEORGES GOBET / AFP)

Pour mettre un terme à l'épidémie de grippe aviaire dans le Sud-Ouest, le gouvernement a décidé d'imposer un vide sanitaire dans les élevages de palmipèdes de 1 134 communes, du 17 avril au 28 mai, selon un arrêté paru dimanche 2 avril au Journal officiel.

Entre ces deux dates, "la mise en place de palmipèdes est interdite" dans les élevages et "un vide sanitaire est obligatoire", ce qui implique en particulier que les bâtiments soient vides de tout animal pour être "nettoyés et désinfectés" et que les déjections animales soient "évacuées" des exploitations, précise le texte.

Reprise de l'élevage le 29 mai

La reprise de l'élevage de canards et d'oies, prévue le 29 mai, "ne pourra toutefois s'effectuer que dans des conditions strictes de dépistage des animaux et du respect effectif des mesures de biosécurité", a souligné le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Pendant un an, jusqu'au 31 mars 2018, des tests de dépistage du virus seront ainsi pratiqués sur les palmipèdes à plusieurs étapes de leur vie et les véhicules servant à les transporter devront être "nettoyés et désinfectés" entre chaque trajet. Les producteurs devront en outre "s'engager par écrit sur l'honneur" à respecter certaines "mesures de biosécurité".

La zone concernée s'étend sur cinq départements : Haute-Garonne (37 communes), Gers (277 communes), Landes (267 communes), Pyrénées-Atlantiques (320 communes) et Hautes-Pyrénées (233 communes), selon une liste consultée par l'AFP et qui sera prochainement publiée sur le site internet du ministère de l'Agriculture.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.