Grêle : les producteurs de noix de Grenoble face aux dégâts

Après les violentes intempéries qui ont touché certains départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes, les producteurs de noix de l'Isère se retroussent les manches pour tenter de faire face.

FRANCE 2

Des arbres littéralement couchés par le vent. Dans l'Isère, département durement touché par les intempéries samedi 15 juin, les producteurs de noix de Grenoble ne peuvent que constater les dégâts. La grêle a perforé les feuilles, certains fruits ont même été ouverts en deux. Les nuciculteurs s'activent pour dégager les parcelles touchées et évacuer les branchages, avec l'espoir de relancer une production au plus vite. Le bois sera ensuite déchiqueté puis recyclé pour le chauffage urbain. Sur les 9 000 hectares de l'appellation noix de Grenoble, ce sont près de 10 000 noyers qui ont été détruits par l'orage.

Une récolte en baisse de 40%

"Il ne faut pas dramatiser les choses, on va arriver à refaire des récoltes dans quelques années (...) on va réussir à remonter la pente", estime Nicolas Bossu-Picat, jeune nuciculteur à Vinay (Isère). Les arbres qui seront replantés mettront une vingtaine d'années avant de produire. Les professionnels s'attendent à une récolte en baisse d'environ 40% à l'automne prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une plantation d\'abricots ravagée par la grêle à La Roche-de-Glun (Drôme), le 16 juin 2019. 
Une plantation d'abricots ravagée par la grêle à La Roche-de-Glun (Drôme), le 16 juin 2019.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)