Glyphosate : le couac du gouvernement

Le gouvernement a annoncé, ce lundi 25 septembre, l'interdiction du glyphosate, avant de faire machine arrière sous la pression de la FNSEA. Le débat n'est pas clos sur les réseaux sociaux.

Cette vidéo n'est plus disponible
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le porte-parole du gouvernement aurait parlé un peu vite ce lundi 25 septembre au matin sur le glyphosate. Alors que le Premier ministre a demandé un rapport aux ministères de l'Agriculture et de l'Environnement, Christophe Castaner a avancé la date de 2022 comme la fin de cet herbicide le plus vendu au monde et classé comme cancérigène probable par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avant de revenir sur sa déclaration. "Pathétique", "Sur ce dossier, le progressisme aura duré 54 minutes", jugent des internautes sur Twitter.

"Si l'Europe dit oui..."

Sur les réseaux sociaux, le gouvernement a très peu de soutiens. La FNSEA, principal syndicat agricole, a posté après sa rencontre avec Nicolas Hulot : "Si l'Europe dit oui au glyphosate, il est hors de question que la France dise non et impose des règles plus strictes".

Le JT
Les autres sujets du JT
http://backoffice.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/le-gouvernement-planche-sur-un-plan-de-sortie-du-desherbant-controverse-glyphosate-dans-l-agriculture_2388426.html
http://backoffice.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/le-gouvernement-planche-sur-un-plan-de-sortie-du-desherbant-controverse-glyphosate-dans-l-agriculture_2388426.html (PHILIPPE HUGUEN / AFP)