Glyphosate : la justice française retire un Roundup du marché

Le tribunal administratif de Lyon (Rhône) a interdit la commercialisation d'un type d'herbicide au glyphosate mis sur le marché par Monsanto, en évoquant le principe de précaution.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les opposants viennent de gagner une bataille. Le Roundup Pro 360 commercialisé par Monsanto est interdit depuis mardi 15 janvier en France. Les autorités sanitaires françaises se plient ainsi à une décision du tribunal administratif de Lyon (Rhône) qui a annulé l'autorisation de mise sur le marché de l'herbicide, en mettant en avant le principe de précaution. Pourtant, l'autorité française compétente avait donné son feu vert en amont. Le tribunal explique que l'herbicide est "probablement cancérogène".

"C'est en réalité tous les Roundup qui sont concernés"

Les juges ont pointé une erreur d'appréciation au regard donc du principe de précaution. "C'est une décision qui me paraît très importante, parce que même si elle ne concerne qu'un seul type de Roundup, la manière de juger fait que c'est en réalité tous les Roundup qui sont concernés par cette décision", indique Corinne Lepage, l'avocate de l'association qui a porté l'affaire en justice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le produit Rondup de Monsanto à base de glyphosate, le 23 février 2018.
Le produit Rondup de Monsanto à base de glyphosate, le 23 février 2018. (ERIC GUILLORET / BIOSGARDEN / AFP)