Gironde : une marche blanche organisée contre les pesticides dans les vignes

Plus d'une centaine de personnes sont attendues, dimanche après-midi, pour une marche blanche contre les pesticides dans les vignes afin de faire reconnaître les maladies professionnelles pour les salariés viticoles.

Un viticulteur traite ses vignes avec des produits phytosanitaires, le 24 mai 2016. (Photo d\'illustration)
Un viticulteur traite ses vignes avec des produits phytosanitaires, le 24 mai 2016. (Photo d'illustration) (MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Plus d'une centaine de personnes sont attendues, dimanche 8 octobre à 14h30, à Listrac-Médoc, en Gironde, pour une marche blanche contre les pesticides dans les vignes. Huit associations - des collectifs de riverains, des associations de médecins et des syndicats professionnels - veulent alerter sur le déni face aux risques sanitaires des produits chimiques dans les vignes. Ils souhaitent faire reconnaître les maladies professionnelles pour les salariés.

À l'occasion de cette manifestation, Marie-Lys Bibeyran sera présente avec son collectif Info Médoc pesticides. La cour d'appel de Bordeaux vient de la débouter dans sa démarche pour faire reconnaître la maladie professionnelle de son frère, mort d'un cancer en 2008, alors qu'il était salarié viticole. "La reconnaissance de maladie professionnelle est un droit reconnu par le Code du travail. Ce n'est pas une faveur", insiste Marie-Lys Bibeyran.

Des organisations professionnelles présentes

À ses côtés, il y aura aussi des organisations professionnelles comme l'Union locale de la CGT de Pauillac. Stéphane Le Bot, un de ses porte-parole rappelle le rôle de l'employeur qui "est tenu d'informer ses salariés sur les risques encourus et de lui donner la liste des produits". Le représentant syndical appelle aussi de ses vœux "à sortir d'un modèle agricole issu de l'après-guerre qui dit : 'Arrêtez la chimie et plus de travail manuel et donc plus d'hommes'".

Les organisateurs réclament également que les riverains des châteaux soient informés des dates de pulvérisation et que les écoles proches des vignes soient encore plus protégées.

Marche blanche contre les pesticides dans les vignes – un reportage d’Anne-Laure Barral
--'--
--'--