Fleurs : l'origine des bouquets sera indiquée dès juin 2023 par les commerçants

Publié
Fleurs : l'origine des bouquets sera indiquée en juin par les commerçants
Article rédigé par
F. Mathieux, S. Aramon, M. Arribe O. Riou, M. Felix, A. Lo Cascio S. Gripon, H. Dugue - France 3
France Télévisions

Près de 90 % des fleurs vendues en France viennent de l'étranger. Leur mode de production et leur transport sont polluants. Dès juin 2023, l'origine des fleurs sera obligatoirement indiquée. 

Les fleurs font parfois le tour de la planète avant d'arriver sur les étals des fleuristes, mardi 4 octobre. Une commerçante vend une majorité de fleurs françaises ou européennes. "On travaille pas mal avec l'Italie avec les œillets, et après, par contre, on a tout ce qui est hortensias qui vient des Pays-Bas", décrit Marie Paolini, fleuriste à Clamart (Hauts-de-Seine). La provenance des bouquets est souvent inconnue des consommateurs. L'origine des fleurs sera indiquée par les fleuristes à partir de juin 2023.  

Des fleurs vendues à toutes les saisons 

Actuellement, près de 90 % des fleurs viennent de l'étranger. Ainsi, les roses sont cultivées dans des serres géantes au Kenya, toute l'année. Cela ne serait pas possible en France, puisque, comme pour les fruits et les légumes, il existe une saison des fleurs. "Même si le consommateur commence à faire attention au niveau des saisons, il n'empêche que la rose est demandée à toutes saisons", indique Christelle Serceau, artisan fleuriste. Leur mode de production et leur transport en avion pèsent lourd dans l'empreinte environnementale des fleurs. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.