Fêtes de fin d’année : les produits alimentaires touchés par l’inflation

Publié Mis à jour
Fêtes de fin d’année : les produits alimentaires touchés par l’inflation
France 2
Article rédigé par
C. Barbaux, E. Largenton, S. Giaume, E. Penot - France 2
France Télévisions

À combien s’élèvera la facture des menus du Réveillon ? Alors que les prix de l’alimentaire grimpent, des grossistes s’inquiètent. Immersion auprès des producteurs au marché de Rungis (Val-de-Marne).  

Foie gras, truffes, crustacés… Des produits qui commencent à envahir les étals du marché de Rungis (Val-de-Marne), et dont les prix s’envolent. Cette inflation inquiète de plus en plus de grossistes, notamment en poissonnerie. "Vu la conjoncture actuelle avec le Brexit et le mauvais temps en mer, il y a beaucoup moins de poissons et la zone de pêche est réduite", analyse l’un deux. Autres raisons : l’augmentation du coût du transport et du prix du bois et des étiquettes.   

30 à 40% de foie gras en moins 

Les grossistes qui vendent du foie gras, eux, redoutent une pénurie. "Cette année, les foies gras manquent de 30 à 40%, donc ce ne sera pas un problème pour les vendre", explique un vendeur. D’autant que les traiteurs, qui font face à de nombreuses annulations de soirées d’entreprises, doivent s’adapter jour après jour. Pour éviter que les menus des fêtes de fin d’année ne soient inabordables, il vaut mieux choisir des produits locaux que des fruits exotiques. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.