Drôme-Ardèche : une cagnotte en ligne pour venir en aide aux agriculteurs victimes de la grêle

Certaines parcelles avaient été totalement détruites.

500 noyers ont été arrachés par la violence de la tempête de grêle le samedi 15 juin, sur l\'exploitation de Jean-Baptiste Vye, à Chatillon Saint-Jean (Drôme). 
500 noyers ont été arrachés par la violence de la tempête de grêle le samedi 15 juin, sur l'exploitation de Jean-Baptiste Vye, à Chatillon Saint-Jean (Drôme).  (FLORENCE GOTSCHAUX / RADIO FRANCE)

Le Conseil de l'agriculture départemental de l'Ardèche, appuyé par celui de l'Isère et par les associations Solidarité agricole Drôme et Savoie, a lancé une collecte sur internet pour soutenir les agriculteurs touchés par la grêle, rapporte France Bleu Drôme Ardèche. Intitulée "Un second souffle", elle est accessible sur la plateforme de financement participatif Miimosa. Le CAD, qui rassemble les organisations professionnelles agricoles, espère atteindre pour chaque département 25 000 euros de dons avant le 28 août prochain. Jeudi 25 juillet au matin, seuls 430 euros avaient été récoltés.

Plus de 90 millions d'euros de pertes

"On a besoin de tout le monde, de tous se serrer les coudes", déclare Jean-Pierre Royannez, président de l'association Solidarité agricole Drôme. Il en appelle aux particuliers, aux chefs d'entreprises, à toutes les personnes qui souhaitent aider les agriculteurs sévèrement touchés à deux reprises, le 15 juin et les 6 et 7 juillet dernier, par des orages de grêle. "En quelques minutes, à peine, ils ont perdu 20 000 hectares de production", précise-t-il. Actuellement, les dégâts se chiffrent à 90 millions d'euros de pertes de chiffre d'affaires. "Le but est donc d'apporter le maximum d'aides et ensuite d'étaler les charges dans les années à venir."

Le but est donc d'apporter le maximum d'aides et ensuite d'étaler les charges dans les années à venir.Pierre Royannez

L'association Solidarité agricole Drôme a de son côté réuni 350 000 euros, hors cagnotte, dont 200 000 euros du département. Cela devrait permettre de "prendre en charge quelques factures et de soulager, autant que possible, les exploitants sinistrés", assure Jean-Pierre Royannez. "L'argent sera reversé aux agriculteurs le plus rapidement possible et en fonction des priorités." L'association a fait parvenir au millier d'agriculteurs drômois concernés par la zone de grêle un questionnaire. Ils doivent signifier, avant le 18 août 2019, leurs besoins prioritaires.

L'association espère aussi beaucoup du gouvernement et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les deux s'étaient engagés en faveur de mesures fortes. "Aujourd'hui, le compte n'y est pas, sur l'enveloppe promise par Laurent Wauquiez [ndlr : le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes], seuls six millions d'euros ont été mis sur la table, ils seront partagés sur l'ensemble des secteurs grêlés de la région, et au niveau national, il n'y a rien, nous sommes dans l'attente", conclut le président de Solidarité agricole Drôme.