Deux-Sèvres : les seniors assurent la cueillette des pommes

Face au manque de main-d'œuvre pour la cueillette des pommes dans les Deux-Sèvres, les arboriculteurs emploient de jeunes retraités.

FRANCE 3

Dans les Deux-Sèvres, les retraités assurent la cueillette des pommes. Une solution pour pallier le manque de main-d'œuvre, et pour eux, c'est un moyen de gagner jusqu'à 1 000 euros par mois. À 66 ans, Jackie, retraité, a repris du service : il ramasse des pommes sur cette exploitation à Secondigny. Sa retraite s'affiche à 1 000 euros, alors en cueillant, il se fait un treizième mois. Jean-Claude, lui est le doyen des cueilleurs : 70 ans. "C'est un rythme à prendre, reconnaît-il. Au début, c'est un peu fatiguant, mais en prenant le rythme, il n'y a pas de souci".

Un manque de main-d'œuvre

Leur mission : ramasser près de 300 tonnes de pommes pour Éric Michel. Ce producteur de fruit fait face à un manque de personnel. "Toute la profession a le même problème (...) nous on a des gens sur place qui sont encore aptes à travailler parce que ce sont de jeunes retraités, donc on embauche de ce côté-là", explique-t-il. Les arboriculteurs emploient 1 200 saisonniers cette année dans les Deux-Sèvres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Face au manque de main d\'œuvre pour la cueillette des pommes dans les Deux-Sèvres, les arboriculteurs emploient des jeunes retraités.
Face au manque de main d'œuvre pour la cueillette des pommes dans les Deux-Sèvres, les arboriculteurs emploient des jeunes retraités. (FRANCE 3)