Cet article date de plus de trois ans.

Deux ministres sur le terrain contre les agressions de chevaux : "Une vraie démarche de sensibilisation" applaudit la fédération française d'équitation

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et celui de l'Agriculture Julien Denormandie se déplacent dans l'Oise lundi après la mutilation d'une trentaine de chevaux ou de poneys depuis le début de l'année. Serge Lecomte, président de la Fédération française d'équitation, salue les "efforts" de sensibilisation menés. 

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie en visite dans une écurie de Saône-et-Loire le 28 août 2020.
 (KETTY BEYONDAS / MAXPPP)

"Tout le monde est très inquiet sur ce délire de cruauté", a réagi lundi sur franceinfo Serge Lecomte, président de la Fédération française d'équitation. Depuis le début de l'année, une trentaine de chevaux ou poneys ont été mutilés en France. Alertés par le nombre grandissant des agressions cet été, les ministres de l'Intérieur Gérald Darmanin et de l'Agriculture Julien Denormandie se déplacent lundi 7 septembre dans l'Oise, un département où plusieurs cas de mutilations d'équidés ont été signalés.

Une oreille de l'animal systématiquement découpée

"On est tous épouvantés. Tout le monde est très inquiet sur ce délire de cruauté", a réagi Serge Lecomte. Des actes de "cruauté" qui proviennent "d'esprits dérangés", selon lui. "Ce n'est pas récent. On a fait quelques recherches dans le passé. La cruauté envers les animaux, ce n'est pas quelque chose que l'on découvre aujourd'hui", a-t-il expliqué.

Dans tous les cas, une oreille de l'animal est découpée, emportée en trophée. S'agit-il de superstitions, de fétichisme, d'un rituel satanique ou sectaire? Depuis la semaine dernière, la Mission interministérielle contre les dérives sectaires (Miviludes) participe à l'enquête menée par la gendarmerie nationale. "Les faits sont trop répartis sur tout le territoire pour que ce soit une seule personne ou une seule équipe", assure-t-il.

"Bravo aux efforts qui sont faits"

Le président de la fédération française de l'équitation se réjouit du déplacement des deux ministres : "C'est une première. Que deux ministres se déplacent sur ce qui concerne la cruauté envers les animaux, c'est une vraie démarche de sensibilisation à la fois du public et des forces de l'ordre pour qu'ils trouvent rapidement une solution. Bravo aux efforts qui sont faits dans ce sens-là", a-t-il salué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.