Cet article date de plus de deux ans.

Des cours d'eau rayés des cartes qui visent à les protéger des pesticides

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
we demain
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Partenaire de franceinfo, le trimestriel "We Demain" a enquêté sur le scandale des cours d'eau fantômes.

En Indre-et-Loire, 3 000 km de ruisseaux ont disparu des cartes, ainsi que 13 000 des 14 000 mares et étangs recensés, soit 43% des cours d'eau depuis 2018.

"C'est le cas aussi dans la moitié des départements. Les cours d'eau n'ont pas disparu physiquement. Ils sont rayés des cartes qui visent à protéger ces cours d'eau de la pollution aux pesticides. Cela varie de 14 à 50% selon les départements", explique la journaliste du magazine We Demain Emmanuelle Vibert.

"Lobbying des agriculteurs"

"C'est le résultat d'un lobbying agricole. Il faut remonter à la naissance en 2006 de la réglementation des zones de non-traitement : cinq mètres de chaque côté des cours d'eau. En 2017, cette carte a été révisée et certains préfets, sous la pression des agriculteurs, ont réduit considérablement ces cartes en jouant sur les différentes définitions des cours d'eau qui existent", ajoute l'auteure du reportage.

"La bonne nouvelle est que France Nature Environnement, qui a fait 25 recours devant les tribunaux, a eu huit fois gain de cause au tribunal sur les huit premières décisions rendues", conclut Emmanuelle Vibert.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.