Crise viticole : près de 8 000 hectares voués à l'arrachage dans le vignoble bordelais

Les travaux d'arrachage débuteront avant le 31 mai, dans un vignoble qui souffre de l'effondrement des prix, de la fermeture de marchés à l'export et de surproduction.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des vignes à Pauillac, en Gironde, le 26 avril 2022. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Les viticulteurs bordelais ont sollicité l'arrachage d'environ 8 000 hectares de vigne, avec plus de 1 200 dossiers déposés dans le cadre d'un plan d'aide au premier vignoble AOC français, a annoncé le ministère de l'Agriculture vendredi 22 décembre. Ce dispositif d'un montant total de 57 millions d'euros a été annoncé en juin et approuvé en novembre par la Commission européenne. Il propose une prime de 6 000 euros par hectare arraché pour lutter contre la flavescence dorée, une maladie qui menace les vignes laissées à l'abandon, "en dédensifiant le vignoble".

Le programme, cofinancé par l'Etat et l'interprofession, doit aussi permettre de réduire la production excédentaire. L'Etat a prévu de financer l'opération à hauteur de 30 millions d'euros (jusqu'à 38 millions si nécessaire) pour son volet renaturation, qui consiste à transformer les parcelles en forêts ou jachères pendant 20 ans minimum. Le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) apporte, de son côté, 19 millions d'euros, en vue d'une diversification des cultures.

Un communiqué du ministère détaille la répartition des candidatures qui illustre, selon le président du Syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux supérieur, la moyenne d'âge élevée des viticulteurs vivant de leur production en Gironde. Les travaux d'arrachage débuteront avant le 31 mai, dans un vignoble qui souffre de l'effondrement des prix, de la fermeture de marchés à l'export et d'une surproduction évaluée à un million d'hectolitres. En parallèle, la région Nouvelle-Aquitaine financera à hauteur de 10 millions d'euros la reconversion agricole des terres après arrachage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.