Cet article date de plus d'un an.

Crise énergétique : le cri d'alarme des producteurs d'endives

Publié Mis à jour
Crise énergétique : le cri d'alarme des producteurs d'endives
Crise énergétique : le cri d'alarme des producteurs d'endives Crise énergétique : le cri d'alarme des producteurs d'endives
Article rédigé par France 2 - D.Deparnay, M.-N.Grimaldi, T.Senaffe
France Télévisions
France 2

La flambée des prix de l'énergie inquiète au plus haut point les maraîchers, qui lancent un véritable cri d'alarme. Si rien n'est fait, ils redoutent de ne pas réussir à passer l'hiver, et en appellent donc à l'État. Reportage dans les Hauts-de-France, chez les producteurs d'endives.

À Bouvines (Nord), Emmanuel Lefebvre produit des endives depuis 32 ans. Il n'avait jamais fait face à une augmentation des prix de l'électricité d'une telle ampleur. "Il y a deux ans, on dépensait 120 000 euros d'électricité par an ici. Si je signe la proposition qu'EDF vient de me faire il y a une semaine, l'année prochaine, on est à 900 000 euros", explique-t-il.

Des légumes conservés à - 2°C

Ici, comme dans toutes les endiveries de la région, ce qui consomme le plus d'énergie, ce sont les chambres froides dans lesquelles les racines des légumes sont conservées, à - 2 °C. Ces immenses frigos représentent 80% de la facture d'électricité de l'agriculteur. Toute la filière est frappée par cette crise énergétique sans précédent. À La Couture (Pas-de-Calais), Philippe Bréhon, coprésident de l'Union des endiviers, produit 3 000 tonnes d'endives par an. Il en appelle à une intervention de l'État pour faire à la situation, en demandant un plafonnement du prix de l'électricité et des aides pour la transition énergétique de la filière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.