Sécheresse : un surcoût pour les éleveurs

L'alerte à la sécheresse est déjà lancée en France, alors que l'été n'est pas encore arrivé. Il n'a pas beaucoup plu ces derniers temps, des restrictions d'eau pourraient bientôt être mises en place, ce qui inquiète les agriculteurs.

Cette vidéo n'est plus disponible

À cause du manque de pluie, les prairies qui accueillent les élevages ne sont pas assez denses et épaisses. Dans une exploitation d'Eymoutiers en Haute-Vienne, on constate que la sécheresse s'est installée, et elle coûte cher.

Les stocks de foin s'amenuisent

"On a été obligé d'acheter du grain, du foin, des minéraux, de la poudre artificielle pour élever les agneaux, parce que les agneaux naissaient petits du fait des problèmes. Donc ça a engendré un coût supplémentaire. Et ça représente, ramené au kilo d'agneau vendu, quand même 1,15 euro. Ce qui, pour un agneau vendu entre 6,50 euros et 7 euros ou un peu plus des fois, est énorme", explique Yves de Launay, éleveur d'ovins. Sur certaines exploitations, les vaches viennent d'entamer le dernier stock de foin et l'ensilage de maïs ne tardera pas à manquer. Pour trouver un peu d'argent, certains éleveurs ne trouvent qu'une solution : vendre des bêtes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration sur la sécheresse, le 13 août 2010.
Photo d'illustration sur la sécheresse, le 13 août 2010. (MAXPPP)