Sécheresse : spéculation sur la paille

Après la sécheresse de ces derniers mois, certains éleveurs n'ont plus d'herbe dans leurs prairies pour nourrir leurs bétail.

Voir la vidéo
France 3

Sur tout ce secteur du Cantal, le sol ressemble à un paillasson. Il n'y a pas eu d'eau depuis plus de deux mois et la chaleur est extrême depuis le 20 juin. Voilà des semaines que les éleveurs affrontent une nouvelle période de sécheresse. En effet, dans ces prairies naturelles, l'herbe ne pousse plus et ils peinent à nourrir leur bétail.

La paille, une denrée rare

Ils doivent alors se rabattre sur la paille, dont les prix flambent. Utilisée à d'autres fins que l'élevage, notamment comme combustible, elle devient une denrée rare, ce qui peut influencer la spéculation ou la hausse des prix. S'ils ne peuvent pas les nourrir, les éleveurs seront amenés à vendre une partie de leurs bêtes. Les phénomènes climatiques nouveaux changent la donne : à l'avenir, les agriculteurs vont devoir s'organiser pour affronter les épisodes caniculaires de plus en plus fréquents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Eric Leveau, 49 ans, éleveur de bovins aux Etilleux (Eure-et-Loir) constate les effets de la sécheresse dans ses champs. 
Eric Leveau, 49 ans, éleveur de bovins aux Etilleux (Eure-et-Loir) constate les effets de la sécheresse dans ses champs.  (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)