Cet article date de plus de quatre ans.

Prix du lait : "Il me manque huit centimes pour garder ma ferme"

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Prix du lait : "Il me manque huit centimes pour garder ma ferme"
Article rédigé par
France Télévisions

Une équipe de France 3 est partie dans la Sarthe à la rencontre d'un éleveur laitier qui va bientôt arrêter ses activités.

Ces moments où il emmène son fils à l'école, Alexandre y tient profondément, mais ils sont rares : une heure le matin, c'est tout ce qu'il peut accorder à Florentin chaque jour. "C'est précieux, c'est ce qui me fait tenir à la ferme", témoigne Alexandre Guénaux, éleveur laitier dans la Sarthe. Son boulot, c'est 80 heures par semaine : voilà le quotidien d'Alexandre et ses 50 vaches laitières.

Une question de survie

Avec le prix du lait à 27 centimes le litre, il ne se dégage pas de salaires. Il lui faudrait huit centimes de plus : huit centimes, c'est ce que demande Alexandre pour garder sa ferme, mais maintenant, il n'y croit plus. "Je vais essayer de tenir deux ans pour rembourser les prêts accumulés et ensuite faire de la viande de qualité", dit-il. Résigné, Alexandre va devoir arrêter après trois générations, mais pour lui, c'est une question de survie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des éleveurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.