Cet article date de plus de cinq ans.

En images Fumier, routes bloquées et distribution de lait... La colère des éleveurs s'étend en France

Après une journée et demie de blocage du périphérique de Caen, le mouvement des éleveurs a gagné d'autres villes, mardi. Francetv info vous propose un tour d'horizon de leurs actions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des éleveurs en colère ont déversé du lisier devant une grande surface de Brest (Finistère), le 21 juillet 2015. (MAXPPP)

Face à la mobilisation, Stéphane Le Foll a fini par céder : le ministre de l'Agriculture se rend, mardi 21 juillet, à Caen (Calvados) pour y rencontrer des éleveurs en colère. Au départ concentré en Normandie, le mouvement de protestation s'est depuis étendu dans plusieurs autres régions de France.

>> Suivez la mobilisation des agriculteurs dans notre direct

Les manifestants dénoncent toujours la faiblesse des prix de vente de leurs productions. Francetv info vous propose un tour d'horizon, en images, de leurs actions.

Des routes et des grandes surfaces bloquées

Après une journée et demie de blocage du périphérique de Caen, le mouvement des éleveurs a gagné d'autres villes. Les manifestants ont également bloqué l'accès au Mont-Saint-Michel et élevé des barrages sur plusieurs routes ou autoroutes, notamment sur la N12 (près d'Alençon, dans l'Orne) ou sur l'autoroute A84 entre Caen et Rennes (près d'Avranches). Les visiteurs de la réplique de la grotte de Lascaux, en Dordogne, ont été obligés de rebrousser chemin, rapporte Sud Ouest.

La contestation n'est pas restée cantonnée aux routes, les agriculteurs s'en sont également pris à des enseignes de la grande distribution en Bretagne, raconte France Bleu Breizh Izel.

Des actions symboliques

A Brest, une cinquantaine de manifestants ont sorti la viande étrangères des rayons d'un supermarché pour les mettre en chambre froide, précise la radio. A Caen, les agriculteurs ont arrêté un poids lourd transportant du lait, avant de décharger une palette de marchandises et de la distribuer aux automobilistes, rapporte notre envoyée spéciale, Marie-Violette Bernard. Le chauffeur routier ciblé s'est vu offrir un café par les éleveurs.

Le ministre de l'Agriculture attendu

Les manifestants visent tout particulièrement le ministre de l'Agriculture, qui avait dans un premier temps refusé de se rendre auprès des éleveurs en colère. "Le Foll, affole-toi avant que ça vole", pouvait-on lire à l'arrière d'un engin repéré lundi par notre envoyée spéciale. A Saint-Malo, des agricultures ironisaient sur une possible venue du porte-parole du gouvernement : "A Caen Le Foll ?"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.