En Ardèche, des éleveurs se regroupent pour maîtriser la distribution de leurs produits

Un groupe d'éleveurs a ainsi créé son propre atelier de découpe de viande. Il y en aurait 150 dans toute la France.

FRANCE 2

Créer son propre atelier de découpe de viande pour éviter les intermédiaires, c'est l'initiative d'un groupe d'éleveurs ardéchois. Sebastien Mourier est éleveur bio dans le nord de l'Ardèche. Son cheptel compte brebis et agneaux. Quand il s'installe en 2009, la filière est en pleine crise, son exploitation modeste et ses marges insuffisantes. Pour survivre, il lui faut donc éviter les intermédiaires. Sébastien Mourier s'associe alors avec neuf autres éleveurs pour créer un atelier collectif de découpe de viande. Coût de l'investissement : 400 000 euros.

Un bon rapport qualité/prix

Dans cet atelier, trois employés assurent chaque jour le conditionnement des viandes. Les éleveurs eux participent au conditionnement. En tout, une quarantaine de producteurs locaux font appel à l'atelier. Si les éleveurs veulent rester maîtres de la production, ils ont aussi tous fait le choix de la vente directe à des magasins ou des particuliers. La viande de Sébastien Mourier est un peu plus chère que celle proposée en grande surface, mais pas pour ses clients. "Ce n'est pas tellement plus cher, c'est une viande de qualité, je sais d'où elle vient, je sais que je peux avoir confiance. C'est formidable", explique Françoise Chapon, cliente de ces ventes directes.

Le JT
Les autres sujets du JT