En Alsace, les agriculteurs continuent à faire barrage

Les éleveurs restent mobilisés. Dimanche soir, ils ont érigé des barrages aux frontières allemandes et espagnoles

FRANCE 2

Des centaines de camions bloqués par des agriculteurs. Ce lundi 27 juillet, malgré les accords sur les prix du porc, du lait et du boeuf, les éleveurs restent mobilisés. Dimanche soir, ils ont érigé des barrages aux frontières allemandes et espagnoles.

À la frontière franco-allemande, des agriculteurs alsaciens ont filtré des camions de légumes en provenance d'Allemagne. "Il y a des produits dont on ne connaît pas la provenance. Des produits ne viennent peut-être pas d'Allemagne, mais qui sont étiquetés en Bretagne... Aujourd'hui, le consommateur quand il va acheter du persil, il pense acheter un produit local et il se retrouve avec des produits dont on ne sait rien", explique à France 2 Didier Pettermann, un vigneron alsacien.

Concurrence déloyale

Des légumes étrangers qui concurrencent les produits français; c'est ce que dénoncent les agriculteurs. "On vient de trouver un camion allemand qui produit à bas coût, avec moins de charges puisqu'ils font travailler leurs saisonniers à 5 euros de l'heure alors que nous faisons travailler les nôtres à 12 euros de l'heure (...)", lance Franck Sander, président de la FDSEA du Bas-Rhin. Au total, 400 camions étrangers ont été refoulés par les agriculteurs alsaciens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une route bloquée par des agriculteurs près de Montaigu (Vendée), le 22 juillet 2015. 
Une route bloquée par des agriculteurs près de Montaigu (Vendée), le 22 juillet 2015.  (GEORGES GOBET / AFP)