DIRECT. Opérations chez les grossistes et dans la restauration collective : les éleveurs restent mobilisés

Les éleveurs restent mobilisés mercredi, et mènent des opérations de vérification de la provenance des produits chez des grossistes et des acteurs de la restauration collective en Bretagne et en Bourgogne.

Des agriculteurs manifestent à Lamballe (Côtes-d\'Armor) le 28 juillet 2015.
Des agriculteurs manifestent à Lamballe (Côtes-d'Armor) le 28 juillet 2015. (EMMANUELLE RODRIGUE / CITIZENSIDE.COM / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Bretagne, Bourgogne.... Les éleveurs restent mobilisés mercredi 29 juillet. Ils mènent des opérations de vérification de la provenance des produits chez des grossistes et des acteurs de la restauration collective, alors que le Premier ministre, Manuel Valls, doit rencontrer des exploitants dans le Gers.

En Bretagne. Plusieurs centaines d'éleveurs en colère ont visé dans la nuit des grossistes de la restauration collective à Lamballe et Yffiniac (Côtes-d'Armor), contrôlant l'origine des produits puis incendiant des déchets devant l'un des sites. Une trentaine d'agriculteurs ont également contrôlé des camions frigorifiques sur la RN164, entre deux grandes surfaces de Rostrenen et Plouguernével.

En Normandie. Quelque 250 agriculteurs, selon les Jeunes Agriculteurs de Seine-Maritime, se sont rassemblés dans la zone portuaire du Havre, au poste des douanes et devant quatre entrepôts frigorifiques, pour vérifier la provenance des produits déchargés.

A Dijon. Une trentaine d'agriculteurs, menés par la FDSEA et les JA de la Côte-d'Or, ont mené une opération mercredi matin visant la restauration collective. Ils se sont dans un premier temps rendus dans la cantine d'un centre des impôts, avant de se diriger vers le CHU afin de vérifier la provenance des produits utilisés.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AGRICULTEURS

21h53 : Ils n'ont pas obtenu la démission de Stéphane Le Foll, comme ils le demandaient, mais sont sortis satisfaits de cette réunion avec le Premier ministre. Une vingtaine d'agriculteurs du Gers ont rencontré Manuel Valls sous un hangar agricole en rase campagne, au milieu de bottes de foin. L'échangé a duré environ une heure. "Nous sommes satisfaits de cette rencontre, mais restons mobilisés pour la suite", a déclaré le président de la FDSEA du Gers, Bernard Malabirade, à l'issue de cet entretien.



(PASCAL PAVANI / AFP)

20h29 : A Lille, les agriculteurs ont investi aujourd'hui les locaux de la cantine centrale, qui nourrit 2000 personnes, rapporte France 3 Nord Pas-de-Calais. Ils ont découvert dans les réfrigérateurs des cuisses de poulet venues du Royaume-Uni et des escalopes d'origine inconnue.

10h48 : Les camions sont contrôlés dans les Ardennes. Des barrages filtrants sont installés depuis ce matin près de la commune de Gué-d'Hossus, écrit L'Union l'Ardennais.

10h16 : Continuons notre tour de France des actions des éleveurs en colère. En Poitou-Charentes, au moins quatre actions sont prévues aujourd'hui, avec barrages filtrants ou actions coup de poing au programme, détaillent nos confrères de France 3.

11h52 : Les magasins Métro sont pris pour cible par les agriculteurs en colère. Nous parlions plus tôt de la Bretagne, mais des actions sont également menées dans le Lot-et-Garonne, indique Sud Ouest.

11h54 : En Bretagne, les éleveurs en colère bloquent trois magasins Métro depuis l'aube, indique France Bleu Armorique. Selon nos confrères de France 3 Bretagne, ils ont mené des opérations coup de poing, hier soir, dans les côtes d'Armor. Enfin, ils précisent que les actions menées les jours précédents ont endommagé la chaussée, nécessitant des travaux.

08h34 : Manger de la viande 100% française dans les cantines scolaires, c'est possible. Ce choix d'approvisionnement, encouragé par Manuel Valls jeudi, le maire de Cannes (Alpes-Maritimes), David Lisnard, l'a déjà fait. Mais comment s'y est-il pris pour que cela n'ait pas d'incidence sur le prix payé par les familles ? Notre journaliste Marie-Violette Bernard a enquêté.

Le déjeuner est servi dans la cantine d'une école primaire de Roncq (Nord), le 12 février 2015.


(THIERRY THOREL / CITIZENSIDE.COM / AFP)

08h07 : A partir de 9 heures, la circulation sera perturbée sur le pont de Normandie. Les agriculteurs en colère s'apprêtent à y installer un barrage filtrant, indiquent nos confrères de France Bleu Haute-Normandie.