DIRECT. Crise des éleveurs : la FNSEA ne voit "pas de raison de lever les barrages"

Caen, Evreux, le Mont Saint-Michel, les ponts de Normandie et de Tancarville : les éleveurs en colère perturbent fortement la circulation en Normandie. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a rencontré des agriculteurs.

Stéphane Le Foll, à l\'issue d\'une réunion à Matignon sur la crise qui touche les éleveurs français, mardi 21 juillet 2015, à Paris. 
Stéphane Le Foll, à l'issue d'une réunion à Matignon sur la crise qui touche les éleveurs français, mardi 21 juillet 2015, à Paris.  (THOMAS SAMSON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La venue du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, à Caen (Calvados), mardi 21 juillet, pour rencontrer des représentants des éleveurs n'a pas suffi à calmer la "colère et la détresse" des éleveurs. Pour Xavier Beulin, le président de la FNSEA, il n'y a "pas de raison de lever les barrages" mardi soir. Il s'exprimait à l'issue d'une réunion consacrée au rapport du médiateur sur les prix des productions agricoles. Mais Stéphane Le Foll n'a pas souhaité désigner les coupables. 

Le Foll au front. Stéphane Le Foll est arrivé à Caen vers 16 heures. "Je suis venu pour écouter", a déclaré le ministre de l'Agriculture après une table ronde avec les représentants des agriculteurs normands. Mardi, Stéphane Le Foll a précisé que "16 à 17 propositions" étaient à l'étude dans le cadre du plan d'urgence qu'il présentera mercredi en conseil des ministres.

Le rapport du médiateur prévu mercredi. Le rapport sur les prix des productions agricoles a été présenté dans les grandes lignes aux éleveurs, mardi dans la soirée. Mais Stéphane Le Foll est resté très évasif sur son contenu et n'a pas souhaité désigner les coupables. Le texte sera finalement rendu public mercredi dans la journée. Ce document doit permettre de déterminer qui des industriels ou des distributeurs freine les hausses de prix convenues dans un accord conclu mi-juin par toute la filière.

Le mouvement fait tache d'huile. Pour la deuxième journée consécutive, le périphérique de Caen est totalement bloqué. Depuis mardi matin, les éleveurs bloquent également les accès à la ville d'Evreux, les ponts de Normandie et de Tancarville. Les routes menant au Mont-Saint-Michel sont à nouveau bloquées, alors que les barrages avaient été levés dans la nuit. Des barrages ont été organisés sur plusieurs routes ou autoroutes (N12, A84, N13).

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AGRICULTEURS

23h47 : Les éleveurs souhaitent une mise en valeur de la viande produite en France. Mais mange-t-on "made in France" ? La France importe 35% du porc que nous mangeons. Pour la volaille, c'est 30%, 26% pour la viande bovine. Et pour la viande d'agneau, cela grimpe jusqu'à 50%.

(FRANCE 2)

23h21 : @anonyme Xavier Beulin, le président de la FNSEA, a déclaré qu'il n'y avait "pas de raison de lever les barrages" ce soir. Les actions vont donc vraisemblablement se poursuivre. Elles risquent même de s'étendre demain. Par exemple, des agriculteurs sont en train de prendre place sur l'autoroute A1 dans le sens Lille-Paris, comme le rapportent plusieurs internautes.

23h19 : Que se passe-t-il réellement ? Est-ce que les agriculteurs vont continuer leurs actions ?

23h08 : Le rapport très attendu sur les prix et les marges sera rendu public demain, a indiqué le ministre de l'Agriculture, qui n'a rien révélé de son contenu lors de sa prise de parole. Le texte n'a même pas été donné aux représentants nationaux de la filière agricole qu'il a rencontrés ce soir.

23h02 : Comment sont établis les prix de la viande ? En 2014, produire un kilo de porc a coûté en moyenne 1,5 euro aux éleveurs. La même année, le jambon standard s'est vendu plus de 11,05 euros le kilo dans les rayons des supermarchés. Soit presque 10 euros d'écart entre la matière première et le produit final.

(FRANCE 3)

22h56 : Il n'y a "pas de raison de lever les barrages" ce soir, déclare Xavier Beulin, le président de la FNSEA.

23h06 : Interrogé par les journalistes, le ministre de l'Agriculture ne souhaite pas donner de détails sur le contenu du rapport très attendu sur les prix et les marges, un rapport qui sera rendu public demain.

22h51 : "On est dans une situation intermédiaire. On n'a pas atteint tous les objectifs qui étaient fixés." A l'issue de sa réunion avec le médiateur et les représentants nationaux du monde agricole, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll joue l'apaisement et tente de montrer l'engagement du gouvernement.

22h47 : "Continuer à faire pression pour que les prix continuent à augmenter. On est à la moitié du chemin."

Le ministre de l'Agriculture prend la parole après une réunion avec le médiateur et les représentants nationaux du monde agricole.

22h44 : C'est maintenant le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll qui s'exprime après Xavier Beulin, président de la FNSEA, et Jean-Pierre Fleury, président de la fédération nationale bovine.

22h41 : "On reste sur la notion de verre à moitié plein. Il y a une augmentation, elle reste faible."

C'est au tour de Jean-Pierre Fleury de s'exprimer face à la presse à l'issue d'une réunion avec le ministre de l'Agriculture et le médiateur. Il indique que le rapport sur les prix et les marge sera rendu public demain.

22h35 : "Il y a ce soir beaucoup de régions en mouvement, de façon plus ou moins spontanées. La pression reste très forte sur l'ensemble des territoires."


Le président de la FNSEA, s'exprime face à la presse à l'issue d'une réunion avec le ministre de l'Agriculture et le médiateur. Il salue l'engagement de Stéphane Le Foll.

22h33 : Xavier Beulin, président de la FNSEA, s'exprime face à la presse à l'issue d'une réunion avec le ministre de l'Agriculture et le médiateur.

22h17 : Alors que la prise de parole du ministre de l'Agriculture se fait attendre à l'issue de sa réunion avec le médiateur et les responsables nationaux, les agriculteurs normands partagent un barbecue avec leurs familles. Notre journaliste Marie-Violette Bernard, sur place, partage quelques photos.

21h39 : Eric Lalande, de la FDSEA d'Ille-et-Vilaine, indique sur BFMTV que les éleveurs du département maintiennent les points de blocage aux alentours de Saint-Malo. Ils ne sont pas satisfaits par les engagements pris par le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

20h49 : Notre journaliste Marie-Violette Bernard, qui se trouve avec des agriculteurs près de Caen, relaie un message qu'ils souhaitent faire passer aux chauffeurs routiers.

20h54 : Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est désormais revenu à Paris après avoir rencontré les éleveurs à Caen (Calvados). Il consulte actuellement le médiateur et les responsables nationaux.

20h20 : Jean-Yves Heurtin, président de la FDSEA du Calvados, propose aux éleveurs de maintenir les barrages "quelques heures, tant que les mesures ne sont pas annoncées".

20h15 : Jean-Yves Heurtin, président de la FDSEA du Calvados, fait le tour des barrages pour faire un compte-rendu de la rencontre avec le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. C'est ce que raconte notre journaliste Marie-Violette Bernard, qui est sur place.

20h00 : Stéphane Le Foll a finalement rencontré les éleveurs normands qui bloquent de nombreux axes de la région. France 3 revient sur cette journée à l'issue de laquelle le ministre de l'Agriculture s'est excusé pour avoir tardé à se déplacer.

20h33 : Alors que la mobilisation des éleveurs perturbe la circulation dans l'ouest du pays, notre journaliste Elise Lambert revient sur les aides qu'ils perçoivent. En effet, avec la baisse des prix de vente de la viande ou du lait ces dernières années, la part des subventions dans le revenu des éleveurs dépasse très nettement 100%.




(CITIZENSIDE / EMMANUELLE RODRIGUE / CITIZENSIDE.COM)

19h45 : Alors que les agriculteurs normands envisagent de maintenir des barrages malgré leur rencontre avec Stéphane Le Foll, des éleveurs du Morbihan préparent, de leur côté, de nouvelles actions, rapporte France Bleu Armorique. Notamment du côté d'Auray et Ploërmel.

19h15 : "L'échange avec le ministre a été intéressant."

Après le ministre de l'Agriculture, c'est le président de la FDSEA du Calvados qui prend la parole. Il évoque un échange constructif mais indique que les éleveurs comptent maintenir la pression. Notre journaliste Marie-Violette Bernard, qui est sur place, rapporte ses propos.



19h11 : Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, s'"excuse" d'avoir tardé à venir rencontrer les agriculteurs normands, qui réclamaient sa venue. "J'ai pris un peu de temps et je m'en excuse auprès des professionnels agricoles", a-t-il concédé.

19h05 : Notre journaliste Marie-Violette Bernard est sur place. Elle rapporte les propos du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

19h03 : "Il faut que les aides aillent aux exploitations qui ont des difficultés de trésorerie."


Le ministre de l'Agriculture s'adresse à la presse après avoir rencontré des délégations d'éleveurs normands.

17h41 : Notre journaliste Marie-Violette Bernard assiste à la rencontre entre Stéphane Le Foll et les représentants des agriculteurs, à la préfecture de Caen.

17h42 : Le rapport du médiateur des prix agricoles est attendu ce soir, vers 20 heures. Il devrait déterminer qui, de l'industrie ou de la grande distribution, souvent visées, freine la hausse des prix de la viande et du lait payés aux éleveurs.