Crise des éleveurs : les producteurs de lait sont-ils désavantagés par rapport à leurs voisins ?

Prix d'achat, charges, normes...France 2 a comparé la situation entre les éleveurs français et allemands.

France 2

Le lait français contre le lait allemand. Ce lundi 27 juillet, les éleveurs français ont mené des opérations de barrages à la frontière allemande. Ils protestent contre la concurrence de leur voisin. Avec certaines fermes-usines qui contiennent jusqu'à un millier de vaches, l'Allemagne est la championne d'Europe de la production laitière : 30,4 milliards de litres par an contre 24,6 milliards pour la France. Comment l'Allemagne est passée devant la France ?

En juin, les éleveurs français étaient payés 31 centimes le litre et les Allemands 29 centimes. Un prix un peu plus élevé côté français dû à une concurrence déloyale selon les producteurs. Car les charges sont moins élevées côté allemand. "Il est possible d'embaucher des Polonais à 500 euros par mois et nous en France, le coût social fait que même au SMIC, on est largement hors course au niveau concurrentiel", explique Philippe Géant, producteur de lait (Mayenne).

Des normes plus strictes

Une heure de salaire en France, c'est 20 euros avec les charges, contre 14 euros en Allemagne. Autre "distorsion de concurrence" d'après les éleveurs : les normes. Côté environnement, elles seraient en France beaucoup plus strictes. Pour s'installer avec 150 vaches, un éleveur français doit dépenser 20 000 euros pour des études d'impact environnemental. L'éleveur allemand n'a aucune obligation. Mais à taille d'exploitation égale, l'écart des salaires entre les deux pays se réduit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation d\'agriculteurs à l\'appel de la FNSEA, le 15 juillet 2015 à Saint-Brieuc (Côtes-d\'Armor).
Manifestation d'agriculteurs à l'appel de la FNSEA, le 15 juillet 2015 à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). ( MAXPPP)