Crise des éleveurs : la colère des agriculteurs ne retombe pas

Les aides annoncées par le ministère de l'Agriculture la semaine dernière ne suffisent pas pour des éleveurs exsangues. Ils ont repris leurs actions ce mardi 2 février.

FRANCE 3

Des manifestations et des blocages perpétrés par des éleveurs ont repris ce mardi 2 février, en Bretagne et ailleurs en France. Le 26 janvier, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll annonçait des mesures d'aides pour les agriculteurs victimes de la baisse des cours de leur production. Mais elles ne suffisent pas à apaiser leur colère. "Ce ne sont pas des subventions de pacotille qui vont arriver à résoudre quoi que ce soit", déclare à France 3 Rémy Benson, président de la Fédération départementale ovine.

"Ils veulent mieux d'Europe"

Les éleveurs veulent des mesures structurelles pour gagner en compétitivité. Des syndicats ont été reçus à l’Élysée aujourd'hui. "Nous ne demandons pas aux paysans d'être plus européens que la moyenne. Ils sont convaincus de l'Europe, mais ils veulent mieux d'Europe, et en particulier qu'on fasse cesser un certain nombre de ses dispositions. Je pense par exemple aux travailleurs détachés, à beaucoup de normes environnementales ou réglementaires qui ne sont pas les mêmes d'un pays à un autre...", confie Xavier Beulin, président de la FNSEA.

Les manifestants comptent maintenir la pression tant que des mesures concrètes n'auront pas été prises. En Bretagne, leurs actions ont déjà coûté 4 millions d'euros à la collectivité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agriculteurs manifestent le 2 février 2016 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).
Des agriculteurs manifestent le 2 février 2016 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). (MAXPPP)