Crise des agriculteurs, la facture est salée

Tout l'été des préfectures, des administrations, des supermarchés ont été la cible d'actions coup de poing.

FRANCE 3

Ce mercredi 19 août, les agriculteurs ont de nouveau manifesté dans plusieurs villes. Tout l'été, des administrations, des préfectures ou encore des supermarchés ont été la cible d'actions coup de poing. Des grilles soudées au chalumeau, des tonnes de pneus et de déchets... c'était ce matin très tôt devant la préfecture de Saint-Lô dans la Manche, une nouvelle action virulente des éleveurs en colère. 

Actions en justice

En Basse-Normandie, ces actions sont depuis un mois presque quotidiennes et la facture est loin d'être anodine. Fin juillet les ponts de Normandie sont bloqués pendant 48 heures. Coût estimé : 460 000 euros. La chambre de commerce du Havre,  gestionnaire des péages, à décider de porter plainte. Les manifestants jugent l'addition très exagérée.

À la préfecture du Calvados, la facture est incontestable. Le 13 août dernier, les agriculteurs en colère y ont employé les grands moyens, montant estimé : 300 000 euros. Pour l'instant en Basse-Normandie, les préfectures visées n'ont pas porté plainte. Mais celles de Grenoble ou Quimper n'ont pas hésité. Face à un mouvement qui se durcit, les actions en justice pourraient se multiplier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme court devant un tas de pneus enflammés par des agriculteurs en colère devant la préfecture de la Manche, à Saint-Lô, mercredi 19 août 2015.
Un homme court devant un tas de pneus enflammés par des agriculteurs en colère devant la préfecture de la Manche, à Saint-Lô, mercredi 19 août 2015. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)