Agriculture : la maladie de la langue bleue détectée dans trois départements

La Creuse, l'Allier et le Puy-de-Dôme sont touchés. Pour les producteurs d'ovins et de bovins, c'est un vrai coup dur.

France 2

Alors que leur secteur est déjà en crise, les éleveurs doivent affronter un nouveau problème : la fièvre catarrhale, également appelée maladie de la langue bleue. Cette maladie affaiblit les bêtes, parfois jusqu'à ce qu'elles meurent. Elle ne présente pas de risque pour l'homme.

Le département de la Creuse a été touché. France 2 a rencontré un éleveur. Son troupeau se trouve à quelques kilomètres de la dizaine d'animaux infectés. Depuis trois jours, dans une zone de 150 kilomètres, tout élevage de moutons ou de bœufs doit rester confiné en observation.

21 départements sous mesures de précaution

Conséquence, tous les marchés aux bestiaux de la région sont annulés. Au total, 21 départements sont concernés par des mesures de précaution. "Tous les centres de regroupement sont interdits, les marchés sont interdits. Il n'y a que de ferme à ferme qu'on a le droit",explique Gilles Boulet, négociant et éleveur.

C'est une perte financière importante, surtout pour les éleveurs de veaux, qui seront déclassés au bout d'un certain temps. Les troupeaux vont donc devoir être vaccinés, pour une somme estimée entre 2 et 4 euros par bête.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des bovins conduits à l\'abattoir de Saint-Hilaire du Harcouët (Manche), en août 2000, après la découverte d\'un animal atteint de la maladie de la vache folle.
Des bovins conduits à l'abattoir de Saint-Hilaire du Harcouët (Manche), en août 2000, après la découverte d'un animal atteint de la maladie de la vache folle. (MYCHELE DANIAU / AFP)