Cet article date de plus de cinq ans.

Agriculteurs : la colère persiste et se propage

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Agriculteurs : la colère persiste et se propage
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les agriculteurs restent mobilisés et parfois l'exaspération a créé des tensions.

À Saint-Lô (Manche), les forces de l'ordre ont été arrosées de purin par les agriculteurs ce mardi 2 février. Un face à face tendu a eu lieu dans le centre de la ville entre les autorités et les éleveurs.
Plusieurs agriculteurs de la Manche se sont donné la mort ces derniers jours. Les éleveurs crient leur détresse. "Le gouvernement n'en a rien à foutre de nous. On va tous mourir", explique l'un d'eux.

Des coûts importants

En réponse, François Hollande a reçu ce mardi Xavier Beulin, président de la FNSEA. Aucune mesure concrète n'est sortie de l'entretien. Les agriculteurs ont choisi de maintenir la pression. La colère se propage. Des actions ont été menées dans 15 départements. À Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), 500 tracteurs et un millier d'agriculteurs ont défilé dans la rue. Dans leur viseur, le prix du lait du bœuf et du porc trop faible pour se verser un salaire. Les manifestations s'accompagnent de dégâts importants. En Bretagne, le coût des réparations est estimé à 4 millions d'euros par le préfet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des éleveurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.