Agriculteurs : avoir deux professions pour s'en sortir

Certains agriculteurs ont fait le choix de mener une double vie pour s'en sortir. Godefroy Potin, céréalier à Us (Val-d'Oise), en témoigne.

France 3

Godefroy Potin a toujours voulu être agriculteur, mais même si sa femme est infirmière, son activité ne suffit pas pour vivre. Il est installé à Us (Val-d'Oise) depuis douze ans, sur une centaine d'hectares avec du blé, de l'orge, des betteraves et une pension de chevaux. Mais il a aussi une autre activité professionnelle : réparateur d'appareils de musculation.

Des journées longues et éreintantes

Cette double activité permet à cet homme de sauver sa ferme sans perdre son patrimoine. Dès qu'il doit effectuer une réparation, au travail depuis tôt le matin il reste professionnel, mais les journées sont longues et éreintantes. "Quand on fait les choses plus par nécessité plus que par choix (...) ça pèse. Je préfèrerais être chez moi", confie Godefroy Potin. Ce dernier reconnaît tout de même sa chance, celle d'être en Ile-de-France, où les opportunités de double activité sont nombreuses.

Le JT
Les autres sujets du JT
eleveur agriculteur
eleveur agriculteur (FRANCE 2)