Covid-19 : l'édition 2021 du Salon de l'agriculture à Paris est annulée

Les organisateurs comptent maintenir le concours général des produits agricoles. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un journaliste s'adresse à un éleveur lors du 57e Salon de l'agriculture, à Paris, le 21 février 2020.   (MARTIN BUREAU / AFP)

Le coronavirus a eu raison du rendez-vous incontournable des professionnels du monde agricole. Le Salon de l'agriculture, qui devait se tenir du 27 février au 7 mars 2021 à la Porte de Versailles, à Paris, n'aura pas lieu. Ses organisateurs ont annoncé mardi 13 octobre à l'AFP l'annulation de cette prochaine édition en raison des mesures liées à l'épidémie de Covid-19"Il est de notre responsabilité (...) de dire le plus en amont possible notre décision qui est de reporter à l'année suivante le Salon de l'agriculture, tout en maintenant à Paris et dans différentes villes des événements dont les agriculteurs ont besoin", a déclaré Jean-Luc Poulain, le directeur du Centre national des concours et expositions agricoles, propriétaire du salon.

En 2020, le Salon de l'agriculture avait dû fermer ses portes précocement, le 1er mars, après que le gouvernement a pris la décision d'interdire les événements rassemblant plus de 5 000 personnes. Il avait accueilli 540 000 visiteurs contre 650 000 les années précédentes.

Pour organiser un événement de cette ampleur, "on commence à engager beaucoup d'argent plusieurs semaines et plusieurs mois avant. Engager de l'argent aujourd'hui dans l'instabilité que connaît le monde de l'événementiel pour ne pas faire le salon, ce serait suicidaire", a expliqué à franceinfo Jean-Luc Poulain. "Et puis on voit que quand certaines foires ou salons ont pu se tenir, les commerçants ne sont pas tous au rendez-vous, et surtout les visiteurs. Donc aujourd'hui quand on est sur des jauges de 1 000 voire 5 000 personnes alors que le salon de l'agriculture c'est 50 000 personnes minimum les plus petites journées, vous comprenez qu'on est à des années lumières de la réalité du virus et qu'il ne semblait pas intéressant de continuer."

Le concours général des produits maintenu

Le concours général, qui juge chaque année environ 12 000 produits agricoles et alimentaires français, des miels aux vins, dont les finales se tiennent pendant la durée du salon, sera "maintenu" avec l'accord du ministère de l'Agriculture, et pourrait se tenir "dans différentes villes de province". "On va faire tous les efforts nécessaires pour qu'il ait lieu, en prenant les précautions notamment de jauge. Il y a 6 000 jurés, donc il n'aura pas lieu en un seul endroit. Mais c'est une nécessité pour les producteurs parce qu'on s'aperçoit qu'il y a de plus en plus de produits chaque année qui viennent concourir", a encore plaidé Jean-Luc Poulain. 

Les organisateurs doivent aussi expertiser la faisabilité des concours destinés aux jeunes agriculteurs et ceux portant sur les pratiques agroécologiques, ont précisé ceux-ci dans un communiqué diffusé dans la soirée. "Il y devrait y avoir une mise en place de points de vente de produits agricoles à Paris, vraisemblablement dans des marchés fermiers de plein air" cette semaine-là, a indiqué Jean-Luc Poulain. Par ailleurs, un ou plusieurs débats de portée nationale sur l'évolution de l'agriculture et de l'alimentation, pourraient se tenir, à Paris et ailleurs.

Les concours animaux sont quant à eux reportés à 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.