VRAI OU FAKE Contre-faits. Viande avariée polonaise : l'Union européenne met elle notre santé en danger ?

Contre-faits. C'est ce que suggère dans un tweet de Marine Le Pen suite à la découverte en France, début février, de viande avariée Polonaise. D'après la commission européenne, 2,7 tonnes de cette viande de bœuf polonaise suspecte ont été vendues dans 13 pays de l'Union européenne.

FRANCE 24

D'après la commission européenne, 2,7 tonnes de cette viande de bœuf polonaise suspecte ont été vendues dans treize pays de l'Union européenne. Mais tout cela est-il vraiment de la faute de l'Union Européenne ? Bien au contraire.  

Car le problème ici ne vient pas d'un défaut de règlementation européenne mais de la fraude aux contrôles vétérinaires en Pologne. L'abattoir mis en cause a tué des animaux la nuit, de manière clandestine, pour échapper aux contrôles effectués de jour.  

Un réseau d’alerte unique au monde  

Car en réalité pour assurer la traçabilité des produits contaminés, l'UE a mis en place un mécanisme d'alerte en 1979 : le réseau européen d'alerte. C’est lui qui a permis de récupérer au plus vite la viande polonaise toxique. La France a ainsi pu rapidement identifier et détruire les 800 kilos livrés sur son territoire, y compris la viande mélangée.  

Car ce système unique dans le monde présentait des failles de traçabilité pour les produits transformés ou « ultra-transformés » comme les lasagnes ou les raviolis. Mais l'UE expérimente, ainsi que la France, depuis deux ans, un étiquetage mentionnant le pays d'origine de la viande sur les plats cuisinés.

 Rédaction en chef: Caroline de Camaret. Habillage: Roxane Runel

Contre-faits. C\'est ce que suggère dans un tweet de Marine Le Pen suite à la découverte en France, début février, de viande avariée Polonaise. D\'après la commission européenne, 2,7 tonnes de cette viande de bœuf polonaise suspecte ont été vendues dans 13 pays de l\'Union européenne.
Contre-faits. C'est ce que suggère dans un tweet de Marine Le Pen suite à la découverte en France, début février, de viande avariée Polonaise. D'après la commission européenne, 2,7 tonnes de cette viande de bœuf polonaise suspecte ont été vendues dans 13 pays de l'Union européenne. (FRANCE 24)