Cognac : de lourdes pertes dans le vignoble

Les viticulteurs ont tout tenté pour lutter contre le gel, des feux de paille aux hélicoptères dans les vignes pour réchauffer l'atmosphère. Malgré tout, les premiers dégâts sont là : autour de Cognac, 10% du vignoble sont perdus.

FRANCE 2

Deux jours de gel consécutifs et au plus mauvais moment, lorsque les bourgeons et les grappes de raisin commencent à se former. 80% du vignoble de François Bodin a été touché par le froid. Il a fait jusqu'à -3°C. Heureusement, ce viticulteur est assuré contre le gel et la grêle, une décision prise après plusieurs années d'aléas climatiques. "Sur les cinq dernières récoltes, nous avons fait deux grêles, deux gels et une seule bonne récolte, celle de l'année dernière", explique-t-il.

Des assurances à 500 € l'hectare de vignes

Mais seulement 5% environ des viticulteurs de la région de Cognac, en Charente, sont assurés contre le froid. Une assurance gel et grêle qui coûte cher, entre 400 € et 500 € par an pour chaque hectare de vignes. Des épisodes climatiques de plus en plus inquiétants pour les 4 300 viticulteurs qui produisent la célèbre eau de vie, alors que la demande de cognac, elle, ne cesse d'augmenter depuis plusieurs années.

Un vignoble frappé par une vague de gel à Chablis (Yonne), le 21 avril 2017.
Un vignoble frappé par une vague de gel à Chablis (Yonne), le 21 avril 2017. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)