Climat : quand les vignes prennent de la hauteur

Les conséquences du réchauffement climatique font malgré tout le bonheur de certains viticulteurs. Depuis quelques années, la vigne est cultivée en altitude, dans les Hautes-Alpes notamment, où les conditions s'avèrent désormais tout à fait adaptées. Le raisin récolté est d'excellente qualité.

FRANCE 3

Les Hautes-Alpes ont connu un été chaud et sec, juste ce qu'il fallait pour les cépages de chardonnay. Les vignes promettent une belle qualité cette année. À 700 m d'altitude, le réchauffement climatique serait plutôt une bonne chose pour le raisin. Les nuits fraîches, avantages de la montagne, donnent à la vigne l'acidité nécessaire. Un équilibre apprécié par le maître de chai, Sylvain Millot, premier observateur de l'évolution des fruits en fonction du climat. Plusieurs domaines se sont créés dans les Hautes-Alpes ces dernières années, et les vins locaux montent peu à peu en qualité, avec des bouteilles vendues jusqu'à 20 euros dans le commerce.

Une nouvelle terre de vin à explorer

Ce renouveau viticole aurait plusieurs facteurs, à savoir "le changement climatique, cette nouvelle génération compétente pour vinifier", ou encore "l'esprit découverte des consommateurs, qui veulent des vins locaux et des cépages un peu différents", selon le caviste Denis Draperie. Une nouvelle terre de vin à explorer, donc. Mais si les domaines haut-alpins s'accommodent aujourd'hui d'une légère hausse de températures, les orages et aléas climatiques de plus en plus violents et imprévisibles restent une menace pour toute activité agricole.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des vignobles de l\'AOC côtes-de-bourg, à Lansac (Gironde).
Des vignobles de l'AOC côtes-de-bourg, à Lansac (Gironde). (PHILIPPE ROY / AFP)