Canicule : les conséquences pour les agriculteurs sont "aussi graves voire plus graves qu'en 2003"

Le maïs et les animaux souffrent énormement de la chaleur et la production s'en ressent. La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) réclame des aides financières.

Un champ de maïs victime de la sécheresse en septembre 2005, en Poitou-Charentes.
Un champ de maïs victime de la sécheresse en septembre 2005, en Poitou-Charentes. (DERRICK CEYRAC / AFP)

La FNSEA demande des aides financières après l'épisode de canicule qui a touché le pays ces derniers jours. Pour la présidente de la FNSEA Christiane Lambert, interrogée mercredi 8 août par franceinfo, dans un nombre important de départements, la situation "est aussi grave voire plus grave qu'en 2003".

Quand il y a pendant 10 jours d'affilée des températures à plus de 35 degrés, aucune végétation ne peut résisterChristiane Lambert, la présidente de la FNSEAavec franceinfo

"Le maïs, sur lequel comptaient énormément les agriculteurs, souffre énormément de la sécheresse. Le manque d'eau et les températures extrêmes font qu'il y a eu très peu de grains dans les épis. Donc il ne peut pas y avoir de rendement", explique Christiane Lambert qui ajoute que le problème réside aussi dans le manque de fourrage.

La sécheresse a aussi des conséquences sur les animaux "qui sont dans de telles conditions de chaleur qu'ils produisent beaucoup moins. Dans les bâtiments d'élevage c'est compliqué de maintenir des températures supportables. Donc les animaux comme les humains souffrent de la sécheresse, de la canicule et de ces températures extrêmement hautes", précise Christiane Lambert.